Voirie

La Communauté de Communes est responsable de la modernisation, réparation et entretien d’un réseau de 170 km de voies communales et de chemins ruraux d’accès aux lieux-dits.

 

Il s’agit exclusivement des voies revêtues en bitume. L’entretien des chemins publics empierrés est à la charge de chaque commune.

  

Comment faire pour donner satisfaction au plus grand nombre et gérer un parc routier important ? L’objectif est d’assurer une qualité de circulation sur l’ensemble du territoire communautaire. La voirie est un sujet sensible Il s’agit de donner un environnement de qualité aux particuliers, entreprises et exploitations agricoles du Pays bellêmois. Effectivement, un confort de circulation permet d’accéder rapidement et facilement aux zones d’emplois, de commerce, d’équipement ou encore de service.

  

Chaque année un programme de travaux est déterminé en concertation avec une commission composée d’élus de chaque commune en fonction des urgences et priorités identifiées sur le terrain. Avec le temps, les voies et les chemins se dégradent, ce qui justifie une intervention plus ou moins rapide.

 

Le traitement d’une voie se programme, en moyenne, sur trois années par étapes :

1ère année : traitement des nids de poule avec de l’enrobé à froid.

année : application d’une pièce d’enrobé à chaud.

3e année : finition avec un enduit en gravillon destiné à assurer l’étanchéité et à consolider le revêtement.

 

Outre la réfection des voies et chemins, la Communauté de communes entretient les fossés, réalise de petits travaux d’entretien (sur les ouvrages d’art notamment), s’occupe de la signalisation routière.

 

Agir à l’échelle intercommunale a permis au fil des années de réaliser des économies d’échelle en groupant les commandes (économie sur le coût de la marchandise, sur le transport, sur les frais administratifs, etc.).

 

La Communauté de Communes affecte chaque année une enveloppe de 180 000 € pour réaliser le programme de modernisation de la voirie.